Collonges La Rouge


Le village

C'est sur un site Gallo romain et mérovingien que Collonges la Rouge se développe Collonges la Rouge, au XIIème siècle autour de son église. Colloges la Rouge était une étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle (chemin de Vezelay à St Jacques)

Le village de Collonges est construit tout en grès rouge (qui donne une partie de son nom) contrastant avec le vert des châtaigniers et des vignes environnants ;

il est connu dès le VIIIe siècle par un don du comte de Limoges de l'église de la paroisse au monastère de Charroux. Le village fait partie de l'association des plus beaux villages de France (c'est ici qu'est née l'idée de créer l'association en 1982, il est le premier classé sur la Liste des Plus Beaux Villages de France), c'est un des sites les plus visités du Limousin.

Les maisons, les monument, les demeures seignieurales sont bâties en grès rouge caractéristique A découvrir l'Eglise Saint Pierre et la halle au four banal (communal), la rue noire, la rue de la barrière, les maisons "La ramade", de la sirène...

Gîte La Peyrague


Histoire

Les moines de l’abbaye de Charroux en Poitou fondent un prieuré au VIIIe siècle suite à une donation du comte Roger de Limoges. Le prieuré est intégré dans la Vicomté de Turenne en 844 et attire, sous sa protection, une population de paysans, d’artisans et de commerçants.

Autour de ses bâtiments protégés par une enceinte, la communauté prospère. L’accueil des pèlerins en route pour Compostelle via Collonges la Rouge est une source durable de profits.

En 1308, le vicomte de Turenne accorde à la ville une charte de franchise. Le droit de juridiction haute, moyenne et basse lui est accordé. Il préside à la naissance de lignées de procureurs, avocats, notaires. L’enclos ne suffit plus à contenir sa population.

Naissent alors les barris : le faubourg de la Veyrie à l’est, celui de Hautefort, du Faure, la Guitardie.

Collonges la Rouge, traverse les guerres religions, de manière relativement pacifique, puisque les deux nefs de l'église sont utilisées alternativement pour le culte catholique et le culte protestant.

Après les guerres de religion, la reconstruction du patrimoine de la petite noblesse coïncide avec la montée en puissance de la vicomté. C’est à cette époque que s’élèvent les nobles logis des officiers de la vicomté.

Après la vente de la vicomté à la Couronne de France en 1738 - qui entraine la fin de ses privilèges fiscaux puis la Révolution, qui détruit les bâtiments du prieuré, le bourg ne retrouve qu’une prospérité éphémère au début du XIXe siècle.

Collonges perd peu à peu ses habitants,le village se transformant en carrière de pierres. Au début du XXe siècle, quelques Collongeois créèrentl’association des Amis de Collonges permettant le classement du site tout entier en 1942. En 1969, Collonges devient Collonges-la-Rouge


Monuments a voir

Architecture civile

La halle date des XVIe et XVIIe siècles. Le passage couvert est inscrit aux monuments historiques. Bâtiments d’habitation

Maison de la Sirène (siège de l'association des Amis de Collonges) : elle possède une toiture en lauzes à grès rouge, un porche voûté, une fenêtre à accolade qui surplombe une porte gothique à droite de laquelle une sirène sculptée tient un peigne et un miroir. Elle date du XVIe siècle. Elle fut la propriété de Henry de Jouvenel, un des époux de l'écrivain Colette ; elle est classée monument historique19 ; Un timbre postal, d'une valeur de 3,00 francs, représentant la Maison de la Sirène a été émis le 3 juillet 1982.

Le prieuré, construit au XVIe siècle, est inscrit aux monuments historiques depuis le 4 janvier 1951 pour sa façade avec balcon sur consoles et ses toitures;

L’ancienne maison des sœurs, construite au XVIe siècle, est inscrite aux monuments historiques le 4 janvier 1951 (façade avec balcons sur demi-berceaux et toiture)

Rue de la Barrière : la maison Bonyt date du XVIe siècle, et est inscrite aux monuments

la rue noire, notamment pour sa façade, sa toiture, et l’escalier à vis.

La maison Boutang du Peyrat, avec des parties des XVe, XVIe et XVIIe siècles, est inscrites aux monuments historiques. Les éléments protégés sont une fenêtre qui a conservé sa menuiserie d’époque Louis XIII, la porte d’entrée du XVIIe siècle, une cheminée en bois avec une frise peinte, ainsi que la façade et les toitures.

La maison Julliot, datant du XVIe siècle (une pierre est datée 1803), est inscrite aux monuments historiques, pour sa façade, sa toiture, et le perron.

La maison Dey, située place de la Fontaine, est une, maison typique inscrite aux monuments historiques (notamment pour son escalier dont les paliers sont en pierre rouge)

Une maison située place de la Halle, date du XVIe et du XVIIIe siècle. Sa façade, sa loggia et ses toitures sont inscrites aux monuments historiques.

La maison Poignet possède une fenêtre du XVIIe siècle, classée monument historique .

La maison Salvant et Vallat est également inscrite aux monuments historiques.

Randonnées pédestres

Contact

Propriétaire

VIDAL Manuel

La Peyrague

19500 COLLONGES LA ROUGE

Téléphone 05 55 25 46 87

Courriel: Email  manu.vidal19@orange.fr

Type de location:          
  • Maison indépendante
  • Superficie 70 m²
  • Capacité 6 personnes
  • 3 chambres en rez de chaussée
  • Cuisine tout équipée 3 épis
  • terrain arboré de 2000m²
  • Altitude 220m
  • Animaux acceptés
  • Chèques vacances acceptés

Descriptif

Gîte indépendant de plain pied au coeur des plus beaux villages de France, à proximité des commerces, au calme, proche de Meyssac et de Collonges le Rouge. 3 chambres (3 lits 2 places) salle de séjour, coin cuisine, lave linge, lave vaisselle, micro ondes, télévision, chauffage électrique, salon de jardin, barbecue,.